Héros qui sauve ♪ Olivier & fontaine : Chant, Prophétie de Dieu (Acappella ♪). Dans La Sainte Bible se continue en 2019 (chap. 1)


1     * * *

 

¶  [Transcription en français.]

[Chant improvisé par Oliver Roy.
Prophétie d’après l’ordre de Dieu.
Paroles prononcées et enregistrées
par le prophète Oliver Roy
le 7 janvier 2019 à 02 h 09 AM,
Moscou, RUSSIE.]

[Paroles transcrites et publiées
par Guylaine Roy,
Grand Montréal, CANADA.]

[PELO0681UX5 • PRO PELO0264]
[Copyright © ℗ Tous droits réservés.]


¶ 1/2 [Chant improvisé
Héros qui sauve 
Acappella
transcrit en français.
]

2
Oui, je marche dans l’Esprit.
Je marche dans la voie de Dieu
et j’entends sa voix.

3
Je l’entends, je l’entends,
et je l’écoute, et je l’écoute,
et je m’approche de lui;

4
car je suis sa brebis
et que je marche vers lui,
et que je suis mort en lui,

5
et que je suis revenu à la Vie
en lui aussi.

6
Merci Jésus pour la Vie.
Merci Jésus pour la Vie.
Merci Jésus, (Souffle.)
pour le souffle qui m’est donné.

7
Merci Jésus
pour le sacrifice vivant
que nous devenons en toi.

8
Et nous marcherons,
nous nous approchons
de Dieu, de Celui
qui nous donne la Vie.

9
de Celui
qui nous étanche la soif
et qui nous remplit
pour la Vie

10
et pour la Vie
après la mort
qui nous attend.

11
Et nous attendons
et nous t’implorons
Éternel, Éternel, Éternel!

12
Éternel!
Héros de ma vie!
Héros qui sauve! Oui-oui!


 ¶ 2/2[Prophétie de Dieu (Acappella ♪)
.    Olivier & fontaine
   trnascrit en français.
]

13
«Sauve-toi toi-même,
disaient les incrédules.»
«Sauve-toi toi-même, si tu es
celui que tu dis que tu es.»

14
Ah-hein! Comme l’incrédule
est mauvais! Mais l’incrédule,
je le garde à part.

15
Oui, le contrôle que j’ai est grand.
Ma main est grande.
Mon torse est long
et mon pied est pesant.

16
Tu n’as point à craindre l’incrédule.
Marche avec foi!
la foi qui t’est donnée d’En-Haut!

17
La foi qui t’est donnée!!!!! 
Qui t’est donnée! 

18
Ô le vouloir et le faire! 
«Oh, je veux le faire.»
Oh, quand je l’ai voulu 
et que je le veux. 

19
Oui mon enfant,
si tu crains l’incrédule,
tu t’affaiblis;

20
car c’est moi qui doit être craint
et c’est moi qui doit être aimé
et c’est moi que tu dois savourer.

21
Oh-oh-oh! Oh-oh-oh! Oh!
C’est moi!



22
Olivier, Olivier,
Mon Olivier!
Olivier,

23
Tiens bon, mon enfant!
Tiens bon! La pâte!
est en train de cuire. Oui.

24
Tiens bon!
Tiens bon, mon enfant.
Tiens bon!
Tiens bon, mon enfant.

25
Tu peux consulter l’Homme,
mais c’est en moi
que tu mets ta confiance. En moi!

26
Tu peux chercher conseil
chez l’Homme, mais c’est en moi
que tu mets ta confiance

27
et c’est en moi
que tu touches à la bénédiction
que je prépare
et que j’ai mise au four;

28
car au fourneau, oui,
tout se transforme;
et quand la pâte est mise au four,
elle est d’une nature quelconque;

29
et quand elle en sort,
elle est nouvelle
et savoureuse

30
de s’éloigner de la primitivité,
de l’Homme animal,
des chairs crues, oui.

31
Non-non-non! Des chairs crues!
Afin d’être bouillants!

32
Mon enfant,
Que je prépare pour toi
de mes mains. De mes mains!

33
Mais ne te préoccupe pas
de l’incrédule; car l’incrédule
est sans force.

34
L’incrédule est habité
d’esprits faibles,
d’esprits légers,

35
qui ne peuvent résister, hein,
supporter la présence
de mon Esprit. Hum.

36
Le poids de mon Esprit
est comme le pesant d’or, oui,
des esprits légers,

37
oh, légers comme les plumes
(Bruits d’un tourbillon de vent.)
qui s’envolent et qui se perdent
au gré des vents;

38
mais mon Esprit ancré, lui,
il reste ferme.
Il reste ferme! Ferme!

39
Mon enfant,

40
Continue d’arroser ta semence,
mais laisse aussi mon Soleil
travailler; car trop d’eau…
et c’est l’inondation.

41
Laisse mon Soleil travailler
et prie, mon enfant.

42
Prie davantage!
Crie à moi davantage,
car je suis un Dieu qui sauve

43
et tu ne peux point m’accuser
de retard; car je connais le temps,
et je connais les jours
qui doivent venir.

44
Il faut que tu sois patient :
que le printemps amène le Soleil
et le renouvellement des plants
et, le bourgeonnement, oui.

45
C’est par la foi
que tu dois marcher
et que tu dois continuer
de marcher.

46
Ne t’en fais pas de l’incrédule.
Ne t’en fais pas!
D’où qu’il vienne,
l’incrédule est sans force

47
devant l’Éternel
et devant ceux qui l’aiment

48
et je t’aime
et je te dis que je t’aime,
et tu le sais que je t’aime;

49
mais garde ma Parole.
Reste ce flambeau brûlant.
Brûlant!

50
Oui, mon enfant,
brûlant pour le zèle,
brûlant pour ma Parole :

51
de cracher le feu du Saint-Esprit
(Bruits d’un tourbillon de vent.)
comme des boules de feu, oui,

52
afin que l’Homme puisse être
embrasé, oui, renouvelé
afin de laisser aller, oui,
les péchés, les passions,

53
et d’être embrasés
du feu du Saint-Esprit, Alléluia.
d’être habités, Alléluia.
d’être renouvelés.

54
Le feu du Saint-Esprit!
Le feu de ma gloire!
Le feu de ma gloire!
Le feu de ma gloire!

55
D’être flamboyants
dans les terres ennemies, oui,
quelles qu’elles soient!

56
D’être le flambeau de Dieu
tel que je t’ai appelé.
Ohhhh! Tel que je sais
que tu vas me servir.

57
(Paroles en langues.)

58
Mais reste ferme,
ancré, mon enfant, oui;

59
car si tu faiblis et si tu laisses
les faiblesses et les passions
s’enflammer, oh,

60
tu sais ce qui t’attends
car je ne l’ai point caché
à tes yeux;

61
et si tu résistes,
et si tu t’enflammes de mon Esprit
de plus en plus, ah,

62
tu sais aussi ce qui t’attends
car je ne l’ai point caché
à tes yeux.

63
Mon enfant,
Je ne l’ai point caché
à tes yeux.

64
Chaque chose viendra
au temps convenable.

65
Et, as-tu vu comme j’ai…
que je t’ai libéré?
que je t’ai sauvé?
que je t’ai consolé?

66
Et je ne t’ai point laissé derrière,
abandonné au moment venu,
au jour de la détresse. Hein!

67
Fais de même avec moi.
Ne m’abandonne pas.
Reste ferme.

68
Il en sera, oui, d’un grand bien
pour ton âme et pour ta vie aussi
qui est courte.

69
Court passage sur la Terre
et long-long chemin après, oui.

70
Je suis l’Éternel!
et tu es à moi.
À moi!

71
Oh! À moi!
Mon Olivier et ma fontaine!
Hum-hm!



72
Ma fontaine
qui coule jour et nuit, oh oui,
qui produit cette eau, ma fontaine.

 

73
Et je l’aime, ma fontaine.
Elle m’est chère, ma fontaine.

74
Guylaine, Prends courage.
Comme j’ai pu le répéter,
mais je le répète encore!

75
Mon enfant,

76
J’ai besoin de tous les saints.
Je ne peux laisser les saints
derrière moi.

77
Je ne le peux. Alors, marche avec
la joie de mon Esprit
et marche, et marche.

78
Va de ce pas
et marche dans la joie
qui t’est donnée
que je te donne;

79
et réjouis-toi
de ce que j’ai accompli déjà;
et console-toi
que je suis encore avec toi.


80
Mes enfants, mes enfants,
Mes enfants, mes enfants,

81
Ne craignez point les incrédules,
mais craignez l’Éternel,
l’Éternel, l’Éternel,

82
L’Éternel,
la joie de mon coeur,
la force dans mes membres,
oui, le sourire, l’étoile du matin.

83
Ô Père Éternel,
Père Éternel,
Au nom de Jésus,
nous te louons

84
et nous attendons
encore en ce jour,

et nous t’implorons,
et nous te recherchons
et nous te trouvons. © 


Copyright © ℗ Tous droits réservés


⇐ Précédent  En 2018, Chap. 68

En 2019, Chap. 2  Suivant ⇒

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s